Commerçants et artisans : comment valider un trimestre de retraite ?

En règle générale, un commerçant ou un artisan valide un trimestre de retraite grâce à ses cotisations. Cependant, il faut savoir que ces dernières sont essentiellement calculées en fonction des revenus déclarés.

Le système de validation d’un trimestre de retraite

 

Contrairement aux idées reçues, la validation d’un trimestre de retraite ne s’effectue pas en travaillant pendant trois mois. Si ce système ne semble pas logique, il a été conçu pour permettre aux commerçants et aux artisans qui ne peuvent pas se permettre de commencer leurs activités dès le début de l’année, de bénéficier d’une année ou de quelques trimestres de retraite.

 

Pour les acteurs évoluant dans les secteurs du commerce et de l’artisanat, la validation de trois mois de retraite ou d’une année retraite est évaluée en fonction de leurs revenus mensuels.

 

Pour l’année 2017, ils doivent déclarer au minimum 150 fois le Smic horaire tous les trois mois, soit approximativement 1 464 €. Pour valider ses douze mois, ils doivent donc déclarer 5 856 € (1 464 x 4) et cela, quel que soit le nombre de jours ou de mois durant lesquels il a réalisé ses activités.

 

En d’autres termes, un commerçant ou un artisan qui a débuté au milieu de l’année peut valider quatre trimestres, dans le cas où il déclare des revenus cotisés suffisants.

 

Un changement avantageux pour les commerçants et les artisans

 

Jusqu’en 2013, le revenu minimum indispensable pour la validation d’un trimestre était de 200 fois le Smic horaire, soit environ 1 886 €. Dans un premier temps, le changement du système de calcul a permis aux commerçants et aux artisans de réduire grandement la rémunération à déclarer.

 

D’autre part, il est désormais possible de valider au moins trois trimestres, quel que soit le niveau du revenu. En 2014, la validation minimum était d’un trimestre et de deux trimestres, en 2015. A l’instar du recul du montant des revenus à déclarer, cette nouvelle mesure permet aux prestataires de ces deux secteurs d’accéder à des avantages plus conséquents, puisqu’ils peuvent mieux préparer leur retraite.

retraite-artisan

A titre d’information, les autorités imposent un montant minimal de cotisations aux commerçants et aux artisans.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *