Premier emploi : Comment le décrocher plus aisément

De nombreuses personnes ont du mal à faire leur premier pas pour entrer dans le monde professionnel. Dans la plupart des cas, c’est parce qu’ils s’y prennent juste mal !

De plus, lorsque les postes proposés demandent des années d’expérience en plus des diplômes, la tâche devient encore plus compliquée !

Si vous faites partie de ceux-là, vous êtes tombé sur le bon article ! En effet, en appliquant les quelques conseils essentiels énumérés ci-dessous, vous trouverez rapidement un poste.

C’est parti !

Tout d’abord, déposez vos CV dans des CVthèques et envoyez des candidatures spontanées

Les CVthèques sont des bases de données qui offrent aux recruteurs de trouver plus facilement les profils qu’ils recherchent. Après la rédaction de votre CV, son envoi vers les CVthèques est une stratégie qui vous fera gagner énormément de temps et d’efficacité. Pour se faire, associez les bons mots-clés correspondants à votre poste, actualisez régulièrement votre CV pour le faire apparaître en tête de liste et mettez-le en format Word ou RTF en plus de celui en PDF.

Concernant les candidatures spontanées, elles sont très appréciées par les entreprises françaises. Pour se faire, renseignez-vous bien sur les sociétés pour lesquelles vous voulez postuler avant de leur envoyer des mails bien personnalisés.

Préparez-vous pour les entretiens et faites un suivi professionnel

Postuler pour un poste est une bonne chose, mais échouer durant l’entretien rendrait tous vos efforts inutiles ! Pour cela, il faut vous y préparer et avoir en tête une présentation naturelle de votre parcours ainsi que de vos attentes professionnelles. Sachez que ce premier contact avec votre recruteur est décisif pour votre embauche. De ce fait, faites ressortir votre personnalité ! Pour les jeunes diplômés, la personnalité et le savoir-être comptent souvent plus que les diplômes lors d’un entretien !

Concernant le suivi professionnel, assurez-vous d’abord d’être en permanence joignable. Puis, rappelez-vous bien des entreprises auxquelles vous avez envoyé votre CV et ayez un planning bien précis afin que les relances soient effectuées efficacement.

Enfin, documentez-vous et soyez présent dans les divers salons emplois

Documentez-vous, comme vous le faites maintenant en lisant cet article ! Sachez aussi que le web regorge d’ouvrages concernant les méthodes efficaces de recherche d’emploi ! Vous avez tous les outils nécessaires à votre disposition !

Penchons-nous à présent sur les salons emplois. Ceux-ci sont des mines de contacts et d’opportunités ! Que ce soit pour les journées portes ouvertes d’entreprises ou les salons d’emplois, n’hésitez surtout pas, au contraire ! En général, ces salons sont dédiés aux jeunes diplômés, donc pour le problème des années d’expérience exigées ne seront pas au rendez-vous pour les postes qui y sont proposés !

Pour conclure

Afin de trouver votre premier emploi si vous en cherchez un, utilisez les bonnes méthodes et vous verrez que vous y arriverez facilement ! Si vous appliquez les quelques conseils énumérés ci-dessus, vous gagnerez vraiment énormément de temps !

Conseils : Négociations de votre premier salaire

Lorsqu’il s’agit de parler d’argent avec votre employeur, c’est sûrement difficile, surtout si vous êtes un jeune diplômé, donc nouveau dans le monde professionnel.

De ce fait, afin de vous aider à négocier votre premier salaire et d’être payé pour moins de ce que vous valez vraiment, nous vous proposons ces quelques conseils qui vous seront bien utiles !

C’est parti !

Tout d’abord, n’hésitez pas à vous renseigner et à être transparent

Que ce soit auprès de vos collègues ou de vos amis, n’hésitez pas à vous renseigner sur les salaires du marché ! Sachez que la communication est la base de toute chose ! Renseignez-vous sur les fonctions précises du poste que vous souhaitez et sa rémunération. Vous en jugerez aussi par la suite s’il est vraiment intéressant ou non.

Concernant la transparence, n’hésitez pas à dire à votre employeur si l’on vous propose un salaire plus attractif autre part. Il décidera de s’y aligner. Sinon, vous pourrez toujours faire le bon choix en cherchant mieux ailleurs !

Cependant, si vous êtes encore en cour d’embauche, attendez la fin de l’entretien avant de parler d’argent ! Sachez que directement parler d’argent serait mal vu ! Montrez que travailler vous intéresse avant tout, mais que l’argent est le nerf de la guerre comme on le dit !

Soyez sûr de vous et un bon stratège lorsque vous abordez le sujet du salaire avec votre employeur

Tout d’abord, votre assurance pourra jouer en votre faveur ou en votre défaveur. Si votre employeur remarque que vous manquez d’assurance ou ne maîtrisez pas les notions de salaire net et brut ainsi que les notions de primes, il prendra avantage sur cela. Donc, renseignez-vous et soyez sûr de vous ! Par contre, n’ayez pas l’air hautain et arrogant. L’assurance en soi et l’arrogance sont deux choses vraiment différentes !

Ensuite, il a été dit précédemment qu’il est nécessaire de maîtriser la notion de salaire brut et net. En effet, lorsque vous négociez un salaire, faites-le en brut annuel avec le 13e mois inclus, mais non en net mensuel ! Cela ne pourrait qu’impressionner votre employeur ! Aussi, donner une fourchette de salaire comprenant le minimum et les alentours de vos meilleures attentes.

Par contre, restez mesuré ! Vous ne devez ni vous brader ni vous surestimer ! Si la rémunération ne vous convient pas et qu’aucune négociation n’est possible, cherchez ailleurs ! Soyez également réaliste, ne visez pas un salaire trop élevé et restez logique !

Pour conclure

Négocier votre salaire peut être difficile et parfois gênant, mais sachez que c’est vraiment important et qu’il faut bien s’y prendre pour le faire ! Personne ne veut se satisfaire du minimum, c’est la réalité et votre employeur le sait très bien ! De ce fait, soyez sûr de vous et montrez que vous avez de bonnes compétences ! Sinon, la possibilité de chercher de meilleures opportunités est toujours disponible !

TNS : Les protections sociales qui leur sont spécifiques

La protection Sociale obligatoire ne s’occupe pas des travailleurs indépendants et des chefs d’entreprise, les laissant dans l’obligation de régler eux-mêmes leurs formalités ! Cependant, quelques établissements sont là pour eux.

Donc, si vous faites partie de cette catégorie, cet article va vous aider dans les procédures à suivre afin de bénéficier d’une protection sociale !

C’est parti !

Tout d’abord, quelles sont les démarches à suivre

Tout d’abord, les TSN (Travailleurs Non-Salariés) doivent approcher l’Union de Recouvrement Sécurité Social (URSSAF) et le Régime Social des Indépendants (RSI). Le RSI s’occupe de la prise en charge des dépenses de santé. Quant à l’URSSAF, elle s’occupe du versement des allocations familiales.

Par contre, vous pouvez noter que la couverture dont bénéficient les travailleurs non-salariés ne propose pas autant d’avantage que celle destinée aux travailleurs salariés ! L’inexistence d’assurance chômage ou d’indemnisation en cas d’accident de travail fait partie des avantages dont ne bénéficient pas les travailleurs non-salariés.

Les contrats d’assurance de la loi Madelin sont les seules alternatives pour se protéger des accidents. Si vous remplissez chaque critère exigé par les assureurs, alors la loi Madelin vous permettra de bénéficier d’allocations en cas d’arrêt prolongé de vos activités. En cas d’accident, la victime aura également droit une indemnisation. Cependant, les garanties proposées dépendront du montant des cotisations payé.

Comment avoir une complémentaire de santé vraiment abordable

Pour les travailleurs non-salariés, la souscription à une complémentaire de santé se trouve être cruciale ! Pour ce faire, en trouver une au meilleur prix est vraiment essentiel ! De meilleurs remboursements seront à disposition ! En plus de cela, la plupart des contrats peuvent être personnalisés ! De quoi rendre cette alternative encore plus intéressante ! La prise en charge de diverses catégories de soin peut être complète après certaines négociations.

Quant au payement des primes d’assurance, ce dernier peut se faire par mois ou en une fois. Le choix vous est offert, cependant nous vous conseillons d’effectuer le payement en un unique versement afin de bénéficier de plus de sérénité. Aussi, les garanties proposées peuvent varier en fonction de la variation de vos revenus !

La majorité des travailleurs non-salariés seront dans la possibilité de bénéficier de couvertures vis-à-vis des soins préventifs ! Cependant, le choix de la formule pour laquelle l’assuré a opté jouera toujours un rôle décisif dans tout cela. De ce fait, faire appel à un expert de protection santé TNS est vivement conseillé afin de vous aider à prendre les bonnes décisions. De plus, cet expert vous aidera à mieux comprendre tout ce système !

Certains critères sont exigés afin de bénéficier d’un complémentaire RSI. Donc si vous êtes un travailleur non-salarié, faites appel à un courtier d’assurance afin d’intervenir en votre faveur ! Enfin, ce courtier vous aidera à trouver la formule la plus efficace et abordable du fait qu’il ait des relations privilégiées avec de nombreuses sociétés qui proposent ce type de service !