Bientôt un SMIC européen ?

A travers un rapport parlementaire remis au Gouvernement, la France a suggéré la création d’un salaire minimum dans tous les pays membres de l’UE et la revalorisation de ce dernier à un niveau convenable, afin de lutter contre le dumping social. Cette proposition a été transmise par le secrétaire d’Etat aux affaires européennes et constitue, selon celui-ci, une priorité pour l’Europe.

Un Smic revu à la hausse pour tous les Etats de l’UE

Le rapport remis à l’Union Européenne par la France ne suggère aucunement l’instauration d’un Smic unique. En effet, il préconise essentiellement une convergence des salaires minimum européens vers le haut et cela pour réduire les disparités présentes dans l’Union.

Le document a été présenté à la Ministre du Travail Myriam El Khomri par le député socialiste Philip Cordery, avant de partir en direction du secrétaire d’Etat aux affaires européennes, Harlem Désir. Approuvant la proposition, ce dernier a clairement affirmé que cette mesure devrait être considérée comme une priorité et représenter “un des axes forts du socle européen des droits sociaux” que chaque Gouvernement tente de promouvoir.

D’autre part, la Ministre du Travail a affirmé que l’Europe devrait rapidement reconstruire son identité à travers une “identité sociale forte”.

Dans le rapport, les concepteurs de la mesure accusent l’importante disparité au niveau des salaires minimum adoptés dans les pays européens, d’être à l’origine d’une concurrence salariale affectant le bon développement de l’UE.

La grande disparité des salaires minimum dans l’Union Européenne

europe

Comme expliqué dans le rapport élaboré par la France, les salaires minimum au sein de l’Union Européenne varient grandement. En Bulgarie, un travailleur payé à la rémunération minimum touche approximativement 200 € par mois tandis qu’au Luxembourg, un salarié touche au moins 1 900 €.

Il faut savoir que, le Smic dépasse le seuil des 1 000 € dans seulement sept pays membres de l’UE. En Belgique, en Allemagne, aux Pays-Bas et en France, les montants déterminés par les autorités se rapprochent légèrement puisque leurs différences avoisinent les 50 €. Néanmoins, comme évoqué précédemment, au Luxembourg le niveau est extrêmement élevé.

En 2016, l’adoption du Smic par l’Allemagne a permis de réduire le nombre de pays sans salaire minimum à 6. Toutefois, il semblerait que la Finlande, le Danemark, l’Italie et la Suède ne soient pas encore prêts à s’engager dans cette voie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *