Tour de France : des salaires différents pour les cyclistes

Si on connait davantage les salaires vertigineux des stars du football, ceux des cyclistes sont moins conséquents ou presque… En effet, le cycliste le mieux payé du monde, Christopher Froome, reçoit environ 5 millions d’euros par an. Un chiffre exceptionnel quand on sait que la moyenne pour les coureurs français est de 5 700 euros bruts par mois.

Des différences remarquables

Comme pour les footballeurs, il y a une grande différence au niveau des salaires des cyclistes. Certains touchent au minimum un million d’euros par an tels que le Français Nacer Bouhani, tandis que d’autres sont payés environ 5 700 euros bruts par mois. L’équipe belge touche même moins de 3000 euros par mois, notamment dans les 70 centimes par kilomètre sur le Tour de France.

Pour gagner plus, les coureurs misent alors sur les primes. Il faut savoir qu’en milieu d’étape, 1 500 euros de bonus sont à la clé pour celui qui arrive en premier et sur la Grande boucle, le vainqueur reçoit 11 000 euros.

Vu ces chiffres, un cycliste peut tout à fait toucher largement plus que ses coéquipiers. Celui qui garde le maillot jaune final empoche même dans les 500 000 euros.

Il n’y pas de grande surprise si certains leaders comme Alberto Contador attribuent leurs primes de victoire à leurs partenaires pour équilibrer les gains au niveau de leurs équipes.

… en fonction des résultats et des performances

Plusieurs paramètres sont considérés dans l’attribution des primes, pour ne citer que les victoires par étape, les classements annexes, le classement final, etc. Le résultat par équipe et la performance individuelle à chaque étape sont pris en compte.

Dans tous les cas, un chiffre est déjà fixé pour le budget relatif aux primes. Pour la 104e édition du Tour de France par exemple, 2.280.950 euros ont été répartis entre les cyclistes.

Pour le vainqueur final, l’organisateur de la Grande Boucle Amaury Sport Organisation a prévu 500.000 €. 200.000 € ont été attribués pour la deuxième place et 100.000 € pour la troisième.

Dans les 10 premiers classements, les écarts sont conséquents puisque celui qui occupe le sixième rang n’a reçu que 23.000 € et le neuvième n’a touché que 4.500 €.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *