Londres : d’importants écarts de rémunération entre hommes et femmes

Suite à la mise en vigueur d’une nouvelle règlementation, les entreprises britanniques ont dû publier les différences de salaires entre hommes et femmes. Les résultats ont mis en lumière des écarts extrêmement importants, notamment à Londres.

Des différences allant jusqu’à 59% à Londres

Contrairement aux idées reçues, l’égalité entre hommes et femmes dans le monde du travail est loin d’être atteinte au Royaume-Uni. Les chiffres émanant des entreprises ont permis de déterminer un écart moyen de salaire de 18,4%, sur l’ensemble du territoire britannique, contre 10% en France.

A Londres, les différences sont particulièrement prononcées, notamment dans le secteur de la finance. Chez Lloyd Banking Group, l’écart de rémunération entre hommes et femmes est de 33%, tandis que chez Goldman Sachs, il est de 55,5%.

Concernant HSBC, les différences atteignent 59%. En prenant cet important écart en considération, le groupe international britannique paie donc un homme à 3 000 € et une femme à 1 230 €, pour le même poste. Toutefois, cela ne reste qu’une estimation puisque le Gouvernement britannique n’a pas imposé la publication de chiffres concernant les rémunérations, pour un travail similaire. En d’autres termes, les entreprises ont essentiellement réalisé une moyenne de l’ensemble des salaires pour chaque sexe, en omettant de fournir des précisions sur les postes occupés ou l’ancienneté.

Une mauvaise répartition des postes

Dans le but d’expliquer les fortes disparités entre les salaires, les acteurs du secteur financier ont avancé une mauvaise répartition des postes. Certes, les différences des postes occupées par les hommes et les femmes restent les principales raisons des écarts considérables entre les rémunérations cependant, elles mettent en exergue un autre problème de taille. Elles supposent que la gent féminine a rarement accès à des postes à responsabilités sur le territoire britannique.

A titre d’information, la France projette d’atteindre l’égalité professionnelle hommes-femmes, dans les années à venir. Pour ce faire, le Gouvernement prévoit d’élaborer une mesure, obligeant les entreprises à s’équiper de logiciels, permettant de déceler les différences de rémunération à poste similaire et à compétence égale. Selon la ministre du Travail, le problème au niveau de l’égalité salariale devrait être résolu d’ici la fin du quinquennat.

Pour Emmanuel Macron, la suppression des différences hommes-femmes dans le monde du travail, permettra aux entreprises d’être plus performantes, mais également plus innovantes. Selon le Président de la République, la promotion de cette égalité est un devoir aussi bien politique que moral.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *