Pourquoi installer sa société à Dubaï ?

Contrairement à ce que l’on peut croire, installer une société française à Dubaï n’est une opération réservée aux grands groupes.

Afin de dynamiser les échanges commerciaux, cet Emirat met à la disposition des entrepreneurs étrangers des zones franches disposant de l’ensemble des infrastructures nécessaires pour la réussite de leur projet.

Les zones franches de Dubaï

La présence de zones franches justifie à elle seule, un investissement à Dubaï. Outre les infrastructures, ces zones géographiques offrent aux investisseurs de nombreux avantages fiscaux et sont soumises à des règles spécifiques, ayant pour principal objectif de favoriser le développement de l’activité économique.

Pour les investisseurs français, la détention des capitaux à 100% et la possibilité de rapatrier 100% des capitaux et des bénéfices sont deux grands avantages incitant à la mise en place de sociétés dans des zones franches de l’Emirat.

Hormis les règles sur les capitaux et les bénéfices, ces zones géographiques permettent aux entrepreneurs de se dégager de l’impôt sur les sociétés et sur le revenu pendant 15 ans, des barrières commerciales, de simplifier les procédures d’importation et d’exportation et d’éviter toute restriction au niveau des embauches des expatriés.

Il est important de noter qu’en dehors de ces zones, les entreprises françaises ne détiennent que 49% de leur capital. Les 51% restants doivent obligatoirement être détenus par des Emiratis. Cependant, l’exonération de taxe et d’impôt reste en vigueur.

Que ce soit à l’intérieur ou en dehors une zone franche, une licence est obligatoire pour pouvoir mettre en place une structure professionnelle. Cette licence doit généralement être renouvelée chaque année et existe en 4 types : commerciale, trading, service/consulting et industrielle.

Actuellement, l’Emirat dispose d’une douzaine de zones franches. Face au succès de celles-ci, la ville prévoit d’en créer davantage dans les années à venir.

Autres raisons d’investir à Dubaï

Dubaï est la ville la plus connue des EAU, la plus peuplée et hormis les dispositifs favorisant le développement des entreprises françaises et étrangères sur son territoire, il attire de nombreux investisseurs grâce à son économie.

Si l’économie européenne a grandement souffert suite à la crise de la fin des années 2000, celle de l’Emirat a toujours affiché une santé insolente. Que ce soit dans l’immobilier ou le commerce, les chances de réussite d’un investissement dans cette somptueuse ville sont donc nettement supérieures à celles d’un investissement réalisé dans un pays européen subissant encore les effets de l’après-crise.

Connus pour leur extravagance, les Dubaïotes ne sont pas les seuls clients des entreprises du secteur de l’immobilier et des produits de luxe implantées sur le territoire de l’Emirat. En effet, ce dernier est une des destinations les plus prisées des gens fortunés, notamment des jet-setteurs, désireux de s’offrir le meilleur du luxe.

A Dubaï, les propriétaires de luxueux appartements n’éprouvent aucune difficulté à louer leurs biens, à des prix exceptionnellement élevés.

En dehors du territoire dubaïote, les autres Etats du Moyen-Orient et de l’Asie abrite une clientèle également attirée par le luxe.

Les secteurs porteurs

Pour garantir la réussite d’un investissement dans un pays, il est important de s’informer sur les attentes et les habitudes de celui-ci. A Dubaï, les produits de luxe, l’alimentaire, le pharmaceutique et le bien-être sont les principaux secteurs porteurs.

Investir dans l’alimentaire pourrait être une excellente solution pour développer son entreprise dans cet Emirat. En effet, celui-ci importe près de 95% de ses besoins alimentaires.

Comme autres secteurs pouvant favoriser le développement des entreprises, on peut citer celui du nautisme, des équipements destinés à la santé, du second œuvre dans la construction, le secteur des technologies de l’information et le tourisme.

Depuis quelques années, l’Emirat a développé ses infrastructures pour devenir un haut du tourisme aussi bien au Moyen-Orient que dans le monde.

Les types de sociétés pouvant être créés à Dubaï

Pour créer une entreprise à Dubaï, il est possible d’opter pour une société offshore ou onshore. A l’instar d’une structure implantée dans une zone franche, une société offshore n’est soumise à aucune imposition sur les sociétés et détient la totalité de son capital.

Néanmoins, elle ne peut disposer de bureaux physiques, de salariés, de fournisseurs aux Emirats et n’offre pas à l’investisseur, la possibilité d’accéder à un visa de travail ou de résidence dans la première ville des EAU.

Les professionnels en import-export, en conseil et les holdings comptent parmi les principaux créateurs de sociétés offshores à Dubaï.

Les entreprises onshores sont divisées en 2 catégories : “Free-zone” et “Non Free-zone”.

Les structures “Free-zone” évoluent généralement dans le domaine de l’industrie, du commerce et vente de marchandises, de l’import-export, des conseils et des services. Les entrepreneurs optant pour ce type de société détiennent 100% de leur capital, possèdent des bureaux dans les zones franches et ne sont pas soumis à des taxes et des impôts locaux.

Ils peuvent embaucher du personnel dans l’Emirat, avoir des fournisseurs dans les EAU et bénéficier de visas de travail et de résidence.

Les entreprises onshores “Non Free-zone” peuvent exercer tout type d’activités et vendre leurs produits aux particuliers. Leurs dirigeants ne peuvent détenir plus de 49% de leur capital, mais ils ne sont pas soumis à des taxes et des impôts sur les sociétés, à l’instar des sociétés “Free-zone”.

S’installer et investir à Dubaï

Outre la licence, il est indispensable de posséder un visa de travail pour pouvoir créer sa société à Dubaï. Ce visa est valable pendant deux ans sur l’ensemble du territoire de l’Emirat cependant, les investisseurs désireux d’installer leur structure dans une zone franche peuvent rallonger cette durée à 3 ans.

Pour les investisseurs et leurs employés, il est conseillé d’opter pour le visa famille afin que leur conjoint et leurs enfants puissent les accompagner.

Les hommes affaires quant à eux, il est nécessaire de faire une demande de visa “visite”. Celui-ci est accordé pour une durée équivalente à celle nécessaire à leurs déplacements sur le territoire dubaïote.

Pour information, le nombre de visas délivrés par l’Emirat dépend en grande partie de la taille de l’entreprise. Après 6 mois passés en dehors de ses Emirats Arabes Unis, un investisseur doit obligatoirement renouveler son visa, bien que celui-ci ne soit pas encore expiré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *