Une hausse des salaires encore contenue en France

Les salariés ont demandé une augmentation de leur rémunération, depuis le début de 2018. Toutefois, malgré l’amélioration de la conjoncture, les salaires ne devraient pas progresser de manière conséquente dans les mois à venir.

Un taux de chômage encore élevé

Les stewards d’Air France, les employés des sociétés d’autoroute Vinci et d’autres salariés ont revendiqué une hausse des rémunérations depuis le début de l’année. Toutefois, selon Bruno Ducoudré, économiste à l’Observatoire français des conjonctures économiques, la progression des salaires reste contenue.

La raison de cette relative stagnation réside dans le taux de chômage encore élevé. En effet, dans sa dernière note de conjoncture, l’INSEE a déclaré que le niveau du taux chômage actuel ne permet pas de soutenir fortement la hausse des salaires.

A noter que, l’économie française est en pleine reprise. Les créations d’emploi se sont multipliées, notamment dans le secteur privé, et le chômage a subi un recul plus ou moins conséquent.

A la suite de la publication des résultats de 2017, la ministre du Travail Murielle Pénicaud n’a manqué de déclarer que la décrue du chômage de masse était entamée. Toutefois, en prenant l’analyse de l’INSEE en considération, il semblerait que l’Hexagone doive encore réaliser de plus amples efforts dans la création d’emplois, pour pouvoir procéder à une augmentation significative des salaires.

Une hausse des salaires de 1,8% à 2%

D’après Bruno Ducoudré, il faut attendre un certain temps pour que les créations d’emploi et les tensions au niveau des recrutements puissent influer significativement sur les statistiques.

Pour le cabinet Deloitte, les augmentations de salaire appliquées en 2018, ne devraient pas excéder celles de 2017. L’année dernière, il a relevé une hausse de 2,5% chez les cadres et une progression de 2,1%, pour les non-cadres. Pour cette année, il prévoit une revalorisation de 1,8% à 2%.

Il faut savoir que, les salariés français ne sont pas les seuls à revendiquer une hausse des salaires. En Allemagne, le syndicat IG Metall a appelé 3,9 millions de travailleurs, évoluant dans les secteurs de la métallurgie et de l’électronique à demander une hausse des rémunérations de l’ordre de 6%. Après des négociations avec le patronat et le salariat se sont accordés sur une augmentation de 4,3%.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *