emploi domicile

Dégradation de l’emploi à domicile en 2013

Selon l’Acoss, après avoir connu une stabilité apaisante au milieu de l’année 2013, l’emploi à domicile se retrouve en baisse en fin de cette même année. Cela  se fait sentir facilement en termes de nombre d‘employeurs et au  volume d’heures déclarées.

Une baisse inquiétante

Selon les résultats des études de l’Agence centrale des organismes de sécurité sociale, le nombre de particuliers employeurs a fait une chute considérable. Ces chiffres tombent sous la barre de 2 millions pour ne plus s’arrêter qu’à 1,99 millions au quatrième trimestre de 2013.

Cette décroissance est valorisée à 1,1% sur trois mois et de 3,2% comparée à la même période de 2012. Cela produit également un effet défavorable en ce qui concerne les heures déclarées. En plus de diminuer au même rythme  que le nombre d’employeurs, elles ont connu une baisse de 2,9% par rapport au troisième trimestre 2013 et de 6,1% comparées au quatrième trimestre de 2012.

Marie Béatrice, présidente de la fédération des particuliers employeurs ou Fepem, avoue ne pas avoir vu une telle dégradation depuis deux ans successifs. Pour elle, les chiffres publiés ont un rapport direct avec la hausse du travail au noir puisque les besoins des ménages persistent toujours.

Origine de la décroissance

nounou domicile

A part les emplois à domicile ordinaires, l’Acoss a également insisté sur la dégradation des activités « hors garde d‘enfant » et garde d’enfant à domicile à savoir l’aide-ménagère, la garde malade, l’aide aux personnes âgées, le soutien scolaire et autres.

Pour la Fepem, le fondement de ces dégradations demeure la suppression de l’abattement de 15 points sur les cotisations sociales des ménages. De plus, ce dispositif permet de déclarer un employé à domicile au salaire réel et non au forfait.

D’un autre côté, la possibilité de déclarer au forfait a été pareillement supprimé afin de pouvoir améliorer le niveau de protection sociale des employés. Auparavant, cette possibilité permettait de payer des charges  calculées sur la base du smic quelle que soit la rémunération  versée au salarié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *