UXDE dot Net Wordpress Themes

Comment bien négocier son salaire ?

dans la catégorie salaire / No Comments

Négocier son salaire est toujours une étape délicate. Voici quatre conseils pour arriver plus facilement à vos fins ou pas très loin de vos espérances.

1. La préparation

Comme pour tous les aspects d’un entretien, se préparer à l’avance pour négocier son salaire est salutaire. Vous devez vous informer sur les salaires moyens de la profession ou du poste visé. Il existe sur internet des grilles de salaires accessibles à tous. Cependant, ces grilles sont à prendre avec précaution car elles englobent souvent un grand nombre de postes. Vous pouvez éventuellement faire une enquête auprès de vos connaissances. N’hésitez pas à contacter vos anciens camarades d’université ou grandes écoles, les réseaux sociaux professionnels tels que Linkedin et Viadeo, et autres clubs d’anciens élèves.

2. La patience

salaires

Même si vous brûlez d’aborder le sujet, parler salaire au début d’un entretien n’est pas souvent recommandé car cela peut laisser penser qu’au premier chasseur de tête vous offrant un meilleur salaire, vous quitterez le navire.

Que ce soit lors d’un entretien d’embauche ou d’un entretien sollicité par la suite auprès de votre supérieur, pensez toujours d’abord à vous vendre, à recueillir les impressions de votre responsable sur votre travail : mettez en valeur vos compétences, qualités et défis déjà relevés.

Vous devez vous mettre à la place de votre interlocuteur : lui recherche avant tout une personne compétente, adaptée au poste et capable d’y exceller. Une fois prouvé que vous êtes l’homme ou la femme de la situation, il sera plus enclin à écouter vos prétentions salariales.

3. Le tact

Donnez un chiffre fixe lorsque l’on vous donnez vos prétentions ou demander une augmentation salariale, peut parfois être perçu comme indélicat.

Pour partir du bon pied, il serait donc peut-être plus rusé de donner une fourchette selon les conditions/ responsabilités discutées lors de l’entretien et la tranche payée pour le même poste dans d’autres sociétés. Ne demandez pas un salaire exagérément haut dans le but d’obtenir le minimum souhaité : donnez une fourchette honnête. Cette évaluation doit également tenir compte du temps de travail estimé. En effet, si la durée du travail hebdomadaire est raisonnable, cela vous laisse du temps pour des activités annexes. Certains profitent de ce temps libre pour compléter leurs revenus découvrir les activités boursières en apprenant par exemple le forex ou le CFD trading. Il faut toutefois ajouter que si les gains obtenus à la suite d’une activité boursière, peuvent être très attractifs, il existe toujours des risques de pertes qu’il ne faut pas négliger. Renseignez-vous auprès d’une société de courtage avant de vous lancer. Le site d’ETX Capital (http://www.etxcapital.fr/), vous donnera des explications plus précises sur cette activité.
N’oubliez pas que généralement l’entreprise connaît déjà le budget alloué au poste proposé et c’est elle qui vous fera la proposition (si les RH ont bien fait leur travail). Beaucoup de candidats ont trouvé efficace, lors de l’entretien, d’accepter la proposition de l’entreprise tout en demandant une revalorisation du salaire au niveau souhaité après six mois ou un an de travail. Un compromis qui convient généralement aux deux parties.

4. La diplomatie

Si l’on vous donne un salaire inférieur à vos prétentions, n’envoyez pas votre interlocuteur sur les roses. Interrogez-le sur les avantages sociaux qui seraient inclus dans votre emploi : treizième mois, primes, intéressement, tickets restaurants, clubs de gym, mutuelle ou encore remboursement des frais de transports. Bien que vous puissiez être déçu, il serait plus sage de ne pas donner une réponse négative sur l’instant. Pourquoi ne pas confirmer votre intérêt et votre motivation pour le poste. Rentrez chez vous et après une bonne nuit de sommeil et tous les éléments en main, vous serez prêt à prendre votre décision finale. Comme pour les traders, il n’est pas bon de laisser ses décisions influencer par ses émotions.

De plus, l’employeur pourrait avoir été conquis par votre « plaidoyer », et vous réserver une belle surprise. Sans compter que vous-même pourriez vouloir vraiment obtenir ce poste, même en rognant sur vos prétentions. Ne laissez donc jamais la porte fermée aux négociations.

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>